bandeau_etiquette_recit_de_voyage_linogravure

 

Attention, pavé en vu! Aujourd'hui, j'accentue ma note sur l'écriture et le récit de mon expérience en voyage.

 

En tant qu'artiste voyageuse j'ai pu avoir la chance (ou le mérite)de participer à des résidences artistiques à l'étranger. Premièrement au Yémen, avec des artistes européens en  2010 et puis en 2012 au Burkina Faso en collaboration avec des artistes français et burkinabés. Chacune de ces expériences artistiques a enrichi mon expérience d'artiste et marqué ma vie au point de vue voyage et rencontre humaines.

Le Yémen m'a fait tomber des préjugés pour me montrer ses joyaux, et le burkina faso m'a touché en plein coeur.

A chacun de ces voyages, un bout de moi est resté au pays, avec l'intime conviction que je reviendrais un jour, comme quelqu'un qui retourne chez lui après un exil. aujourd'hui, j'y ai des amis avec qui je reste en contact grâce aux réseaux sociaux. Je suis leur évolution, leur vie sur l'autre continent à travers le web.

Je n'ai qu'une hâte, découvrir un autre projet de résidence qui me portera encore vers un nouveau rivage, un nouveau concept, une nouvelle démarche dans la ligne du carnet de voyage ou bien retourner sur mes pas pour en explorer d'autres, un peu plus profondément. 

 

 

               etiquette_souvenirs_burkinabes_carnetdevoyage

 

A Ouagadougou, au burkina Faso, j'ai travaillé en binôme avec Ako , "mon frère artistique". Nous nous surnomions "mon jumeau, ma jumelle". Coup de coeur humain et artistique, notre complicité a pour autant pas suffit à faire comprendre dès le premier instant l'esprit du carnet de voyage. Il était mon guide culturel à Ouaga(dougou): comprendre  et se déplacer dans la ville, découvrir les moeurs, la culture, trouver les lieux intérressants, m'aider à mes achats, me montrer sa manière de travailler la peinture, son environnement ... il m'a aidé à comprendre et à apprivoiser la culture africaine sur place, ce qui a rendu très riche humainement cette résidence. En échange j'étais son initiatrice artistique au carnet de voyage : faire découvrir des outils particulier et les partager, expliquer l'esprit et la démarche du carnet, partager ses idées, faire la connection entre nos deux univers ensemble. 

 

Voici un (long) extrait de mon texte de voyage, qui raconte comment s'est déroulé le déclic pour Ako à mes côtés, peu habitué au carnet de voyage.

 

« Sur le marché à Ouagadougou, je déambule avec mon ami Ako, l’artiste burkinabé avec qui je collabore en binôme. Carnet à la main, aquarelles et feutres dans mon sac, j’arpente les allées en terre rouge du marché, au dédale de fruits et légumes empilés à même le sol sur un morceau de journal. À l’affût d’un sujet à croquer, mon regard se tourne sur des bassines émaillées se superposant comme des poupées russes contenant des pétales d’hibiscus séchées dont il font ici une délicieuse concoction nommée « bissap ». À ce moment là, je croise le regard timide mais souriant de Yougouyatou enveloppée dans son beau foulard fleuri. Plusieurs petits sourires retenus et de regards brillants de malice m’invitent à lui proposer de la dessiner. Plutôt réticent, Ako me pose en condition de la payer pour le « dérangement » et me précise que c’est une « mendiante » et non une femme qui fait le marché comme les autres. Interloquée et peu habituée à payer mes sujets je fût perplexe. Si je refuse, je crains de passer pour une sans-cœur et en même temps je  ne peux me résoudre à pervertir ma démarche que je tente de lui expliquer: le partage d’un moment, d’une complicité et non le vol d’une image soudoyée. J’accepte le dédommagement exceptionnellement et mon ami Ako finit par lui demander en langue moré de poser pour moi.  Elle accepta humblement. Elle posa avec son enfant, qui sûrement peu habitué à voir de touristes dans ce coin, pleure en voyant ma couleur de peau. Voilà qui n’arrange pas la gêne qu’éprouve mon ami, ni la mienne.

 

     carnet_ouagadougou__yougouyatou__filette_aux_oignons_rouges

 

 Sa mère le tourne alors contre son sein pour le calmer, et nous commençons ensuite le dessin. Tendue par la gêne d’Ako qui ne comprend pas ma démarche du carnet de voyage, j’esquisse Yougouyatou dans un échange de regards timides. Elle garde sérieusement la pose, arrangeant son foulard autour de ses cheveux. Esquisse terminée, je lui tends le carnet, la boule au ventre. Quel fût mon cadeau en voyant son visage s’éclairer d’un large sourire à la vue de son portrait terminé ! À la vue de mon croquis, elle devient soudainement radieuse et fière. Elle me remercie par des petits coups de têtes successifs et je lui réponds d’un large sourire. C’est sans aucun doutes mon  moment favori dans le carnet de voyage : voir le sourire sur ces visages de personnes parfois isolées, ignorées ou méprisées par les autres,  en leur offrant la gratification et l’intérêt par un portrait. Leur fierté est alors communicative et atteste à mon cœur la raison de ma démarche : le partage multiplie le plaisir. 

 

          yougouyatou__Ouaga

 

Suite à cela Ako vit l’engouement et la curiosité autour de mon carnet de la part des enfants qui vendent les légumes sur le marché, plateaux sur la tête. L’artiste africain est peu habitué à dessiner au contact des gens mais utilise plus sa mémoire visuelle dans son atelier, ce pourquoi cette initiation au carnet fût rude pour lui au départ, qui de plus se passait dans sa propre ville. C’est alors qu’il me dit après cette séance de croquis : - « je comprends maintenant pourquoi tu fais cela. C’est un échange. J’ai vu la joie des personnes autour de toi avec les enfants et « ya soma »* (c’est bien*). Maintenant que j'ai vu, je comprends». Soulagée de voir le sourire sur le visage de mon binôme et de partager avec lui l’esprit du carnet de voyage, nous quittons le marché, satisfaits de notre matinée. »

 

Voilà, j'espère que cela vous a plu! N'hésitez pas à me laisser vos impressions en commentaire !

Et s'il reste encore des courageux à ces lignes et qui n'ont pas encore saturé par la lecture, vous pouvez encore lire mon interview sur le blog de Typhania. J'y explique comment j'ai commencé et comment je procède pour mes carnets de voyage. 

;) n'hésitez pas à vous inscrire à la newsletter (en haut du blog), bientôt il y aura un concours pour fêter les 500 likes sur ma fanpage facebook! Merci à tous de me suivre!